Le Journal d’Adorabelle Chercoeur

English: cigarette Tagalog: cigarette

English: cigarette Tagalog: cigarette (Photo credit: Wikipedia)

Premier jour en enfer. Siècle de la Roussette.

Cigarettes =0 (Satisfaisant)
Envies de fumer : 10 millions
Envies de meurtre = 2500
Passages a l’acte = 0 (satisfaisant ou pas)

Elle m’a bien eue la vieille bique. J’ai décidé d’arrêter. Pire, j’ai arrêté. Je sais pas comment nous en sommes arrivées à parler de ces gros cochons d’industriels et de la façon dont ils s’engraissent sur le dos des pauvres gens. Que ça me faisait suer de permettre au Sir Nicotin d’acheter un deuxième poney à sa progéniture, et un faux-cul à sa rombière. Et voilà le travail!
Quand je pense que je l’ai même remerciée en partant! Un comble.
Et ce faux-jeton de Moite qui m’a félicitée. Je crois qu’il ne sait pas à quel point il est passé près de la mort.
Si je remets la main sur ce fichu golem je le pulvérise.
Maintenant que j’ai dit ça, je ne peux pas revenir dessus. Mais j’ai quand même failli agresser un gosse qui fumait une cigarette en chocolat. Ce petit salopard n’a pas voulu me la donner. Pourtant je lui ai fait mon regard de tueuse le plus enjôleur de mon répertoire. Il m’a demandé pourquoi je louchais et s’est esquivé en rigolant le petit vaurien.
Espérons que demain soit moins difficile, sinon je vais devoir aller au Tambour Rafistolé me trouver une excuse pour commettre une voie de fait.

La vieille carne.

Voyons le bon côté des choses si je tue quelqu’un et qu’on me pend j’aurais droit à la dernière cigarette du condamné.

Juste une…

Image

Adorabelle la veille du drame. (Photo extraite du téléfilm « Timbré »)

Deuxième jour en enfer.
Cigarettes : 0
Envies de cigarettes : 5 millions (mieux)

Envies de meurtre : 150 (mieux)

Meurtre : 1 (saloperie de moustique)

J’ai profité de cette « énergie » nouvelle pour aller conter fleurette à la Guilde des Intermittents (1). Ils voulaient me faire payer une cotisation sous prétexte que les golems louent leur service de façon « intermittente ». Je leur ai tellement soufflé dans les bronches que leurs pieds ont décollé du sol.

La vieille chouette perd rien pour attendre mais je suis assez contente d’avoir tenu deux jours.

Je la vois la semaine prochaine.

Moite m’évite, j’en ai la certitude maintenant. La dernière fois que je lui ai rendu visite à son bureau, il n’y était pas. Comme par hasard. Par contre, je suis certaine d’avoir vu une ombre bouger sur le toit. Il ne perd rien pour attendre.

Enfin ,j’aurai de la chance s’il ne change pas de ville. Et d’identité.

Troisième jour en enfer : on s’habitue à la température.

Envies de cigarette : 2 millions (excellent)

Cigarette : 1 (en chocolat, AHAHAHAHAHAHAHA, vengeance).

Rires Diaboliques : 15 ( inquiétant)

Tentative de meurtre : 1 (j’ai enfin mis la main sur sur cette petite fouine de Moite, malheureusement il est arrivé à s’enfuir par la fenêtre.)

Elle m’avait dit que ce serait dur mais elle ne savait pas à quel point cette vieille carne de chameau.

J’ai envie de tripes de chameau marinées au vinaigre. Avec des frites, beaucoup de frites. Et du chocolat.

Je ne sais pas ce que manigance ce sale petit magouilleur de Moite.

Il n’a pas arrêté de me poser des questions sur mes envies de cigarettes: ce qui me manque le plus, ce qui me manque le moins. Il avait ce regard, celui qu’il a quand il prépare un mauvais coup. C’est un regard que je trouve plutôt séduisant d’habitude je dois bien l’avouer. Mais là il me donne surtout envie d’aiguiser mes talons sur sa pomme d’Adam.

Septième jour en enfer.

Cigarettes : 0

Envies de cigarettes : 2000 (de Mieux en Mieux)

Meurtres : 0

Envies de Meurtre : 2 (Merveilleux)

J’ai eu mon rendez-vous avec la sorcière. Elle m’a proposé des cataplasmes de nicotine mais elle peut bien se les rouler sous les aisselles et les fumer avec ses chèvres par paquets de 12 tant qu’elle y est. Et je reste polie.

Je ne craquerai pas ça lui ferait trop plaisir. Elle a semblé étonnée que j’ai tenu jusqu’au rendez-vous, elle me sous-estime.

L’état de Moite empire, je l’ai vu rire sous cape à plusieurs reprises et ce n’est pas un spectacle plaisant. Je commence à me faire plus de souci pour lui que pour mes cigarettes chéries.

Dixième jour en enfer.

Cigarettes : 1 (raaaaah non , je sais c’est lamentable mais c’est tellement BON.)

Envies de cigarette : 1 (oui c’est paradoxal mais c’était une GROSSE envie)

Je suis entrée chez l’épicier et j’ai acheté un paquet.  J’ai même acheté des bonbons à la menthe pour cacher mon haleine. Je suis mortifiée.

Moite doit me présenter son projet demain. Déesse Anoïa, priez pour nous, pauvres passoires.

Onzième jour en enfer

Je suis tellement excitée ! Je n’en reviens pas!

Moite m’a faite essayer son invention  : des cigarettes démoniques sans tabac ! Des cigarettes dans lesquelles un petit démon fait de la vapeur d’eau. Et on peut l’aspirer, et c’est BON! Je n’ai plus envie de fumer, mais qu’est ce que je « démonte »(2)!

Je crois que je ne pourrai plus jamais m’arrêter de mettre des points d’exclamations!

L’autre nouvelle c’est que nous allons devenir riches. Mais j’ai été très claire avec Moite,  je tiens à ce que les démons aient un contrat de travail en « bon uniforme ». Il a fait la moue mais il ne peut rien me refuser.

La Guilde des Tabageurs fait grise mine mais le Patricien a tranché, il est d’accord à condition que la ville perçoive sa part.

« Les cigarettes démoniques font mentir la vieille bique » c’est un slogan qui en jette , non ?

(1) la difficulté étant de la trouver celle-ci changeant d’adresse tous les mois pour plus de commodité.

(2) Oui, bon on peut pas être toujours génialement créatif, hein.

Publicités