lehuitiemeblog

Chassez le naturel il revient au canot

Mois : mai, 2013

Adorabelle

Y avait le petit ami qui arrêtait pas de me pomper a propos de la clope. Alors je fumais encore plus.

Et il y avait Mr La Pompe qui faisait pareil.

Il m’a dit :  » VOUS DEVRIEZ ARRÊTER. »
Je lui ai demandé pourquoi.
Il m’a répondu : « POUR ÊTRE LIBRE »
J’ai dit :  » Je suis libre, libre de fumer si ça me chante »
Il m’a dit : « VOUS N’ÊTES PAS LIBRE DE NE PAS FUMER. »
Il m’a regardé. Je l’ai regardé. Il m’a regardé.

adorabelleJ’ai dit : « Alors comment pourrais-je arrêter ? »
Il a dit  » VOUS POURRIEZ ALLER AU CSAPA. »
Je l’ai regardé. Il m’a regardé. Il m’avait coincée.

Alors j’ai pris rendez-vous. J’ai annulé et pris un autre rendez-vous. Finalement j’étais en retard on m’a dit de revenir la semaine d’après. Ça m’a énervée j’ai fumé presque un paquet en rentrant chez moi.
Je suis revenue la semaine d’après, j’ai fumé 3 cigarettes dans la salle d’attente. Une dame sévère avec un chapeau pointu m’a dit :  » C’est à vous. Je m’appelle Mémé Ciredutemps mais vous pouvez m’appeler Mémé.  »
Bref je suis allée au CSAPA.

Publicités

Argile, tabac et liberté

Mémé connaissait beaucoup de choses. En tout cas elle connaissait toutes les choses qui comptaient vraiment, à son avis. Pourtant elle était bien obligée de reconnaître qu’elle n’y connaissait pas grand chose en Golems.

Depuis qu’elle vivait à Ankh-Morpork, elle en avait vu quelques uns, toujours affairés. C’était de grandes statues d’argile muettes, infatigables et vieilles de plusieurs siècles. Elle savait aussi que c’était la magie des mots contenus dans leur tête qui les faisait vivre.

Témoignait de ce phénomène les reflets rouges qui s’échappaient des trous qui figuraient leur yeux dans leur tête d’argile vaguement humanoïde.

C’était deux yeux de ce type qui la fixaient de l’autre côté de la table. Même elle se sentait mal à l’aise face à ce regard. Pourtant il émanait une certaine douceur de la masse d’argile qui constituait son corps.

De la douceur et de l’inquiétude. Car ce golem était inquiet et c’est pour cela qu’il était dans le bureau de Mémé.

Golem

On aurait pu penser qu’un morceau d’argile vieux de plusieurs siècles (et qui avaient passé quelques uns de ceux-ci à creuser un puits -alors que les hommes qui lui en avaient donné l’ordre avaient même oublié l’existence de ce puits et son existence à lui), était peu sujet à l’anxiété .

Pourtant il s’inquiétait pour Mlle Chercoeur.

« Pourquoi venez vous me voir? »

Mémé se demandait si les golems buvaient ou prenaient une quelconque drogue. Quelle drogue pouvait être assez puissante pour faire planer de la glaise ?

Il écrivit sur son ardoise :

JE VIENS POUR MADEMOISELLE CHERCOEUR. JE SUIS INQUIET.

Mémé fronça les sourcils. « Ah ben v’la aut’chose. » « Je ne fais pas de philtres d’amour. N’apporte que des ennuis. Les gens n’arrêtent pas de les mélanger. C’est qu’embrouille et compagnie. »

Il n’est pas possible pour un golem de rougir pourtant celui-ci arriva contre toute attente à afficher un certain embarras.

« MADEMOISELLE CHERCOEUR EST UNE AMIE. ELLE FUME TROP. »

Mlle Chercoeur était la propriétaire du Comptoir des Golems, une agence de louage qui leur permettait de travailler mais plus extraordinaire pour eux, d’être rémunérés pour ce travail, leur permettant ainsi de racheter leurs frères encore esclaves.

Car les golems impavides statues d’argiles étaient tombés amoureux du concept de liberté.

Et c’est ainsi que le golem qui se nommait Mr Lapompe (1) en vint à parler de ses inquiétudes (enfin les écrire à la craie) à Mémé. Il Il fallut souvent qu’il ralentisse ou qu’il explique les mots compliqués comme autodétermination.

« Si j’ai bien compris vous tenez beaucoup à votre liberté, hors c’est Mlle Chercoeur qui d’une certaine façon vous l’a donnée. Vous êtes donc très ennuyé de la voir ainsi esclave de la cigarette. J’ai bien résumé ? » (2)

OUI

« Et combien elle fume de cigarettes par jour votre amie? »

40. QUAND TOUT VA BIEN.

« Ah oui quand même. Mais vous savez je ne peux rien faire à distance. Il faut que votre amie vienne me voir. »

« De préférence de son plein gré » Préféra-t-elle rajouter après un coup d’oeil à la carrure de son interlocuteur.

JE VAIS ESSAYER MAIS ELLE EST TÊTUE.

« Peut-être devriez-vous lui faire part de votre inquiétude et partager avec elle votre intérêt pour sa liberté? »

PEUT-ÊTRE

il effaça pour écrire :

DE TOUTE FACON QU’EST-CE-QUE JE CRAINS?

puis:

JE SUIS UN GOLEM

et enfin :

LES GOLEMS NE SENTENT PAS LA DOULEUR.

Après un temps, où ses yeux semblèrent clignoter :

MOUHAHAHA

Mémé se rendait compte qu’elle avait encore beaucoup de choses à apprendre sur Ankh-Morpork et ses habitants,  mais ça, elle ne l’aurait reconnu devant personne et surtout pas devant ce Mr Prochacha avec ses grands airs.

(1) son nom complet était la Pompe 19, oui il on peut dire qu’il avait déjà touché le fond dans sa vie.

(2) Comme on peut le voir, après un intermède gênant impliquant des chèvres,  Mémé quoique déçue de n’apprendre aucun tour de cirque, avait bien mise à profit sa rencontre avec le Mage Prochacha.

Des techniques modernes et de ce qu’en pensent les chèvres

Il règne dans la pièce une atmosphère que seules, deux fortes personnalités contraintes à la cohabitation dans un espace exigu peuvent générer. Disons pour résumer, qu’on se sentirait plus à l’aise,  dans une cage partagée pas deux tigres afffamés, un quartier de boeuf saignant autour du cou.

Il tente un mouvement d’apaisement.

« En tout cas la décoration est originale(1). »

« C’est moi qui ai tout fait. » Assène Mémé fièrement.

« J’ai vu des chèvres dans la cour c’est pour …? (Il n’ose pas faire allusion à des sacrifices rituels mais furtivement l’image de Mémé dansant nue après avoir égorgé une de

ces pauvres bêtes flotte devant ses yeux. Troublant)

« C’est pour le lait. »

« Ah oui le lait. Très important le lait en… droguéologie. Très bon pour la santé à c’qu’on dit. Très sain. »

Après un moment il reprend plein d’entrain :

« Vous arrive-t-il de boire du thé? »

« Et vous, vous aimez les buffets froids? »

« Question stupide, vous avez raison. »

Le silence s’installe de nouveau confortablement dans le petit bureau de Mémé. Celle-ci ne sait toujours pas ce qui lui vaut la visite impromptue dans son CSAPA(2), de l’Archichancelier Ridculle en personne.

« Je suis là aujourd’hui

Domesticated goat with two kids near road side...

(Photo credit: Wikipedia)

pour témoigner de notre admiration à tous face à l’excellent travail … »

« Ce n’est pas pour me dire ça que vous êtes venu. Crachez le pourceau »

Quelle femme, mes aïeux, quelle femme

« Cependant … Cependant… N’y voyez pas une critique, mais nous avons eu vent de techniques révolutionnaires dont nous aimerions vous faire profiter. »

« Si c’est leur taper sur la tête, j’ai déjà essayé, ça ne marche pas vraiment. »

« Nous pensions à quelque chose de plus … consensuel. »

Les sourcils de Mémé se rapprochèrent dangereusement. « Si vous faites allusion à ces rumeurs de Sabbat. Ce sont des rumeurs. C’est tout. Je garde TOUJOURS mes vêtements. Comme toute sorcière qui se respecte. »

La figure de l’Archichancelier se peupla de petits points rouges, confus de se retrouver sur un visage aussi vénérable.

« Non, bien sûr, …loin de moi l’idée … »

Le silence s’étire comme un félin paresseux.

« Mr Prochacha, un jeune mage de l’université du continent XXXX, nous a écrit pour nous faire part de ses découvertes tout à fait intéressantes .. Il a découvert semble-t-il une sorte de cercle où doit passer le sujet …

« Et ça n’a rien à voir avec un quelconque Sabbat, vous êtes sûr? »

Ridculle n’est plus sûr de rien. « Oui, c’est un cercle qui … »

« Comme un cerceau? J’ai vu faire ça une fois dans un cirque. »

« Moui, peut-être, je ne sais pas. Il a plutôt parlé de stade… En tout cas il se proposait gentiment de nous faire profiter de sa découverte lors de son passage dans notre cité… »

« Du temps que je peux garder mes habits. »

Les petits points rouges sur le visage de l’Archichancelier confluent et semblent déterminés à s’installer à demeure

« Alors c’est parfait. Je ne vous retiens pas plus longtemps. Vous avez sans doute des patients ou des chèvres à traire enfin, bon…  »

Et il déguerpit aussi vite que le lui permet la sauvegarde de sa dignité d’Archichancelier de l’Université Invisible. Il se dit que tout compte fait ça ne s’est pas passé trop mal.

Mémé est perplexe. Elle réfléchit un moment puis elle demande à son assistant d’aller lui acheter un cerceau.

Vraiment elle doute que les chèvres soient d’accord pour sauter dedans. Qui les connaît comme Mémé les connaît, sait qu’elles sont fières et ont un sens aigu du ridicule.

Mais on est au siècle de la Roussette après tout, il faut savoir vivre avec son taon.

Quoique cela puisse vouloir dire.

1.Mémé a un sens de la décoration tout personnel outre les herbes diverses et les jambons en train de sécher,  elle accroche tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à de l’écrit : journaux, prospectus, feuille d’impôt … Elle-même sachant à peine lire, elle aime à répéter que c’est surtout utile quand on doit se rendre dans la cabane au fond de la cour.

2. Centre de Sorcellerie Addictologique Potentielle d’Ankh-Morpork. Faut suivre un peu.

Le plus dur …

Le plus dur dans le travail d’un droguéologue c’est souvent l’attente.

Il a rendez-vous à 10h mais elle sait que tout est possible. Peut-être viendra-t-il à l’heure. Peut-être seulement un peu en retard. Peut-être viendra-t-il demain ou bien jamais. Difficile de savoir. Même pour elle.

Pour tromper son impatience, elle recoud sa robe noire, noire comme son chapeau (pointu évidemment) et ses bottines.

Le noir est important. C’est la couleur attitrée des sorcières.

Et impossible de faire de la têtologie correcte sans la tenue de sorcière.

The Streets of Ankh-Morpork

The Streets of Ankh-Morpork (Photo credit: Wikipedia)

 

Si elle exerce au CSAPA¹ en tant que têtologue spécialisée en droguéologie, elle reste avant tout une sorcière.

Sur sa plaque on peut lire :

Mémé Ciredutemps

Sorcière

Têtologue spécialisée en droguéologie

Membre Honoris Causa de l’Université Invisible

Mémé avait rajouté la dernière par coquetterie sans être bien sûre de ce que voulait dire « Honoris causa », enfin elle savait qu’elle causait  et qu’elle était  honorable. Dans la bouche de l’Archichancelier ce titre avait semblé flatteur.

En tout cas, mieux valait pour lui que ça le soit.

Parfois le plus dur pour une droguéologue c’est de sentir l’haleine alcoolisée d’un patient dès proton-minou (quoique cela puisse vouloir dire).

Il est venu finalement et à l’odeur il n’a pas seulement pris un verre mais tout le service à champagne qui va avec.

Elle lui fait remarquer avec la subtilité qui la caractérise qu’elle a l’impression qu’il a bu.

« Z’avez bu. »

Le patient, bon prince reconnaît qu’il a bu.

« Mais c’est parce que j’avais plus de café. »

Parfois, le plus dur pour une droguéologue c’est de ne pas éclater de rire. Heureusement, pour elle Mémé n’est pas du genre qu’on déride facilement.

« Expliquez moi ça, j’ai peur de pas comprendre »

« Ben, j’avais plus de café, j’ai oublié d’en racheter, alors j’allais pas partir le ventre vide. J’avais que de la bière. »

Parfois le plus dur pour une droguéologue c’est de se retenir de crier «  Vous me prenez pour une grosse bille, ou quoi ? »

« Vous me prenez pour une grosse bille. »

Discworld-ankh-morpork-amoswolfe

Discworld-ankh-morpork-amoswolfe (Photo credit: Wikipedia)

1. Centre de Sorcellerie Addictive Potentielle d’Ankh-Morpork : créé devant l’afflux massif de nouveaux arrivants dans la belle cité d’Ankh-morpork, auxquels les anciens habitants, plus au fait des lois du capitalisme revendaient des produits aux noms aussi exotiques que la dalle, la drague ou même la bière de nain.